Fabrice Soulier : Un gars, une vie pour le poker !

FABRICESOULIERBRACELET

Il y est arrivé ! Après avoir lâché une honorable carrière de réalisateur, pour se consacrer au poker, Fabrice a enfin remporté un bracelet WSOP.

Cette belle histoire avait débuté le 23 avril 1969 en Avignon, ville natale de Fabrice Soulier.

Il y grandit normalement et suit un parcours scolaire classique avant de migrer vers Paris pour suivre des études en Relations Internationales, qu’il abandonnera assez rapidement, dans la fameuse école ILERI.

Fabrice enchaîne ensuite quelques petits boulots qui vont lui permettre de financer ses études dans une école de cinéma à New-York.

A son retour à Paris, c’est sur le petit écran qu’il va faire ses premiers pas dans son nouveau métier.

Il est ainsi nommé à la réalisation de la série au succès devenu international : « Un gars, une fille » pour laquelle il collabore pour 70 épisodes.

L’avignonnais travaillera aussi sur « Farce Attaque » avec Laurent Baffie et sur des émissions pour le jeune public sur la chaîne Canal J.

Mais son passage aux États-Unis a éveillé en lui une nouvelle passion : le poker.

Il commence alors à fréquenter assidument les tables du célèbre cercle de jeu de l’Aviation Club de France où il fait ses gammes à une époque où le franc a toujours cours.

Rapidement, la passion devient omniprésente si bien que dans le courant de l’année 2000, Fabrice décide de faire un break dans son métier de réalisateur pour se consacrer essentiellement au poker.

Les résultats sont au rendez-vous avec plusieurs victoires à l’ACF et notamment un No Limit Hold’em à 5000 francs des Euro Finals Of Poker 2001 et surtout le Main Event du Grand Prix de Paris quelques mois plus tard.

La machine est lancée ! Il prend alors la décision de se consacrer définitivement au poker en devenant joueur professionnel et part s’installer dans la capitale du jeu Las Vegas.

Après avoir raté une première table finale lors des WSOP 2004, Fabrice en atteindra une autre l’année suivante dans un No Limit Hold’em à 2000 $ remporté par Erik Seidel.

En 2006, il enchaînera aussi avec une table finale au WPT Shooting Star.

Mais c’est dans le courant de l’été lors des WSOP que les passionnés de poker vont apprendre à le connaître via l’excellent documentaire « That’s poker ».

On y découvre un homme passionné et déterminé qui se pose brièvement une question : « Pourquoi j’ai tout plaqué pour jouer au poker ? ».

Mais motivé comme il est, Fabrice ne laissera pas tout tomber et parviendra de nouveau à décrocher une table finale dans un No Limit à 1000 $ remporté par le britannique Praz Bansi.

« FabSoul », son pseudo sur Internet réalisera 2 autre tables finales WSOP, dont une en 2009, année où il réalisera 7 ITM (son record dans l’épreuve) et une 49ème place dans le Main Event.

Victorieux de 2 Side Events fin 2009 (EPT de Londres et WPT World Poker Classic) et d’un autre en marge de l’EPT de Monte Carlo, il manque malgré tout un succès d’envergure à Fabrice.

Après des WSOP 2010 poussifs, où il ne réalise que deux ITM – dont une 562ème place au Main Event – Fabrice va décrocher le meilleur gain de sa carrière en terminant 3ème du Main Event du Partouche Poker Tour pour 500 000 €.

A voir son attitude après ce résultat, on dirait que quelque chose a changé.

Quelques mois plus tard, il rate la table finale de l’EPT de Berlin et réalise un autre ITM à San Remo. Ces performances le mèneront à ce succès dans le championnat du Monde de HORSE qu’il décroche le 24 Juin à Las Vegas après tant d’années d’effort.

Aujourd’hui, il est la 4ème joueur français en termes de gains (derrière ElkY, David Benyamine et Antoine Saout) avec près de 3,3 millions.

Côté sponsor, Fabrice a joué successivement sous les couleurs de Poker 770, Unibet, ChiliPoker, Full Tilt et Everest Poker depuis fin 2009.

Il est aussi à l’origine de la création du site d’information Madeinpoker.com.

Bref, Fabrice Soulier est sans conteste l’un des grands contributeurs du poker français et ce premier bracelet apparait comme une juste récompense de son travail.

C’est peut-être aussi le déclic d’une seconde partie de carrière riche en succès. Seul l’avenir nous le dira !

Source : webdopoker

Vous devez être membres pour commenter cette article , inscrivez-vous ou connectez vous sur le site.